Que trouve-t-on sur la table des Magyars ?

Pour comprendre la cuisine hongroise, il faut jeter un coup d'œil sur le passé. La cuisine hongroise moderne est une synthèse de composantes asiatiques anciennes associées à des éléments germaniques, italiens et slaves. Elle peut être considérée comme un creuset du continent en la matière, avec pour autant sa propre cuisine originale créée par le peuple magyar.

Le passé nomade des Hongrois se reflète dans la place prépondérante que tient la viande (principalement la volaille, le porc et le boeuf) dans l'alimentation hongroise, ainsi que dans le nombre de plats cuits à feu ouvert – il suffit de penser au goulash, au « pörkölt » (ragoût) ou à la soupe du pêcheur ! Au XVème siècle, le roi Mathias et son épouse napolitaine introduisirent de nouveaux ingrédients et des épices comme l'ail et l'oignon – choses sans lesquelles il est impossible d'imaginer un plat hongrois typique aujourd'hui. Plus tard, de nombreux Saxons, Arméniens, Italiens, Juifs et Serbes s'installèrent dans le bassin danubien de Hongrie et en Transylvanie, apportant avec eux leurs propres épices. Des éléments de la cuisine turque ancienne ont été adoptés pendant l'ère ottomane tels que des sucreries, des gâteaux comme le « bejgli », l'aubergine, les poivrons farcis et le chou farci appelé « töltött káposzta ». La cuisine hongroise a également été influencée par la cuisine autrichienne sous l'Empire austro-hongrois ; les plats et les modes de préparation ont souvent été empruntés à la cuisine autrichienne, et vice versa.

La cuisine hongroise moderne offre une grande variété selon les régions, et cela promet beaucoup d'émotions aux voyageurs curieux de découvrir la gastronomie du pays ! Jetez simplement un coup d'œil à la région située au nord de la Grande Plaine ! C'est de là que vient notre plat le plus célèbre, la soupe de goulash, inventée par les bergers locaux. A ce propos, on ne peut pas comparer le goulash hongrois aux autres types de goulash que vous avez pu goûter ailleurs – le goulash original est une soupe riche et épicée, qu'il vaut mieux préparer avec du bœuf gris de Hongrie ! C'est également de cette région que viennent les « Hortobágyi palacsinta", savoureuses crêpes farcies au veau, servies aujourd'hui en entrée, ou le « slambuc », un mets copieux fait de pommes de terre, de pâtes et de bacon et cuit à feu ouvert. La région est fière de produire les meilleures prunes (à Szatmár) et les meilleures pommes (à Szabolcs) de Hongrie – les gens de la Plaine de l'est ne manquent sûrement pas de « pálinka », l'eau de vie hongroise !

La région située autour du lac Tisza est particulièrement connue pour le ragoût d'agneau de Karcag, inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO. A quoi cela ressemble-t-il ? Et bien, ce n'est pas pour les petites natures ! Il est composé de toutes les parties de l'animal, notamment la tête, les pieds et les abats, cuites sur un grand feu ouvert. Allez à Karcag pour le concours annuel de ragoût d'agneau pour l'essayer ! Evidemment, ce n'est pas un plat léger, et pour aider votre digestion buvez un coup de  77 « pálinka » (eau de vie hongroise) de Nagykőrös, fabriquée à partir de 77 types de cerises !

La partie sud de la Grande Plaine produit certains des meilleurs légumes du pays : le paprika fort (piment rouge) de Szeged, l'oignon de Makó, les poivrons verts de Szentes et l'ail de Bátyai. Deux des saucisses hongroises les plus appréciées sont également fabriquées dans la région : la saucisse de Gyula et de Csaba, ainsi que le salami Pick qui font en général partie de tout panier souvenir. Et la « pálinka » de pêche de Kecskemét est l'une des meilleures du pays !

La région située autour du lac Balaton offre également d'innombrables mets raffinés ; nous vous conseillons d'essayer les plats de poisson (la soupe de poisson Maria, le silure aux « galuska », un genre de gnocchi, ou la brème à la crème aigre). La péninsule de Tihany est bien connue pour sa lavande – avez-vous déjà essayé la liqueur de lavande ? Vous aurez tant de choses à découvrir, comme vous le voyez…

Les Hongrois aiment vraiment la soupe, il n'y a aucun doute là dessus. Une bonne soupe au poulet fait partie de tout déjeuner dominical qui se respecte et elle peut être préparée de nombreuses manières. La soupe au poulet « Újházi », par exemple, est une soupe riche composée de différents légumes, de petits morceaux de poulet et de nouilles (de préférence faites maison). Par ailleurs, les végétariens trouveront leur bonheur dans le grand choix de soupes de légumes.

Le « lecsó » est un plat originaire des Balkans, mais il fait aujourd'hui partie intégrante de la cuisine hongroise – on n'imagerait pas la vie sans lui ! C'est un vrai plat d'été composé de tomates douces succulentes, de paprika frais et d'oignons. Bien sûr, il existe de nombreuses adaptations locales – certains l'aiment avec des rondelles de saucisse, d'autres le préfèrent avec des œufs – il existe autant de variantes de ce plat que la Hongrie compte de visages !

Les Hongrois sont plutôt amateurs de sucreries, il ne manque donc pas de gourmandises sucrées non plus. Le doux parfum des traditionnels « kürtőskalács » (gâteaux cheminée) remplit l'air lors des marchés de Noël – c'est l'un des gâteaux préférés des Hongrois. Le « somlói galuska » (génoise nappée de sauce au chocolat et de crème Chantilly légère) est un dessert proposé dans tout restaurant hongrois qui se respecte. Le gâteau Dobos est une invention hongroise vraiment spéciale : il s'agit d'une génoise fourrée de crème au beurre au chocolat nappée d'une fine pellicule de caramel qui craque sous la dent. Hmmmm... Mais ce n'est pas tout au sujet des grandes inventions – le dessert le plus apprécié au quotidien, ce sont les crêpes, qui n'ont rien à voir avec les pancakes américaine ou les crêpes françaises : fines comme un voile, elles sont fourrées aux noix, à la marmelade, à la poudre de cacao, à la sauce au chocolat ou à la vanille avant d'être roulées !